Comme chaque année,  Mark Zuckerberg a animé hier soir la conférence F8 tant attendue par tous. Ca a été l’occasion pour Facebook de dévoiler sa stratégie de développement pour les 10 prochaines années. Un seul mot d’ordre : Give everyone the power to share anything with anyone.

Les évolutions actuelles / à venir.

  • La vidéo
  • Les messages
  • La connectivité (internet pour tous)
  • L’intelligence artificielle
  • La réalité virtuelle & réalité augmentée

Nous détaillons plus bas ces différents points.

Voici donc la roadmap pour les 10 ans à venir  :

Facebook a aujourd’hui une communauté et un éco-système qu’il faut faire grossir pour atteindre son plein potentiel. A côté duquel se trouvent des produits qui sont déjà développés, avec bon nombre d’utilisateurs, qu’ils ont besoin de faire grandir en s’appuyant sur des développeurs, entreprises, partenaires etc. Suite à quoi, ces technologies devront évoluer pour devenir enfin des biens de « consommation courante ». Simple, non?

La roadmap à 3 ans :

Facebook App et Platform :

  • Au travers de ce produit, Facebook a créé une communauté et un éco-système qui devra se développer sur les 3 prochaines années afin d’attirer le plus grand nombre d’internautes possible et d’atteindre son plein potentiel.
  • Facebook platform a été développée il y a une 10aine d’années et rassemble aujourd’hui, autour de Facebook for developers, des milliers de développeurs qui ont créé des millions d’applications pour connecter plus d’un milliard d’utilisateurs. Cette communauté, qui développe des apps, et donc fait vivre l’éco-système Facebook, ne cesse de croître (+40% VS l’an dernier). L’objectif de Facebook avec cette conférence F8 est donc d’annoncer à ce parterre de développeurs les nouveaux outils qui vont leur être mis à disposition pour développer, faire grandir (grow) et monétiser leurs applications pour maintenir cet éco-système actif et à flot. C’est aussi l’occasion de leur annoncer les nouvelles infrastructures mises en open source (data center, mobile framework etc.).

La roadmap à 5 ans :

L’objectif est de capitaliser sur leurs produits, qui sont déjà utilisés par des millions de personnes et de construire un éco-système autour :

Messenger et les ChatBots : le plus gros potentiel

  • Messenger était l’an dernier l’application avec la plus forte croissance aux US, devant Facebook (2nd derrière sa propre appli;)),
  • Messenger a dépassé les 900M d’utilisateurs Actifs,
  • Entre Messenger et Whatsapp, les utilisateurs envoient approximativement 60 milliards messages/jour.
    • Pour le mettre en regard, lors des pics d’envoi de SMS, il s’envoyait “seulement” 20 milliards sms/jour

Ainsi, maintenant que Messenger est lancé et imprégné dans les usages et le quotidien de chacun, Facebook commence à le faire évoluer pour construire un eco-système.

Une manière de traiter le sujet et d’entreprendre les évolutions est de voir comment les utilisateurs pourraient communiquer avec les entreprises. Tout ceci part d’un constat simple dont nous parlions déjà dans notre article il y a un an autour du commerce conversationnel : les utilisateurs devraient pouvoir échanger des messages, conversations, avec les marques en one to one. SANS AVOIR A INSTALLER LEURS APPS. Nous devrions juste pouvoir envoyer un message à une marque, de la même manière que l’on contacte nos amis. Et avoir une réponse rapide, intime et qui ne devrait pas requérir notre entière attention (comme lors d’un appel téléphonique).

C’est en partant de ce constat que Mark Zukerberg a annoncé le lancement de “Messenger Platform” pour permettre de développer des Bots pour Messenger : un plateforme simple, propulsée par l’AI qui permet de construire des apps en langage naturel pour communiquer directement avec les utilisateurs. Par exemple, CNN pourra envoyer directement ses articles via Messenger et l’utilisateur pourra échanger avec le bot (ouvrir l’article, en savoir plus, avoir un résumé etc.). Le bot étant propulsé par l’AI, plus l’utilisateur va échanger avec la marque, plus la connexion et l’échange sera personnel. Ca vous rappelle sûrement l’exemple de Quartz qui a lancé sa propre application basée sur la conversation il y a quelques mois 🙂

D’un point de vue plus ecommerce, si l’on prend cet exemple pour la livraison de fleurs : tout se passe par Messenger et la vente se fait en one-to-one de manière personnalisée. L’utilisateur n’aura qu’à préciser quel type de fleur il souhaite envoyer, la marque lui répond avec une sélection que l’on peut swiper de gauche à droite, lorsque l’utilisateur fait sa selection, la marque le conduit dans le tunnel d’achat comme un vendeur pourrait le faire “les Roses rouges sont un très bon choix, à qui souhaitez-vous les envoyer? Voulez-vous joindre une carte? Quel message? etc.” Bref, tout l’échange se fait par Message et guidé par le bot.
Messenger a donc pour vocation de devenir à terme, la prochaine plateforme d’échange privée et d’aider les utilisateurs à se connecter avec tous les services (applications) qu’ils souhaitent, d’une nouvelle manière.

L’âge d’or de la vidéo en ligne :

Plus tôt ce mois-ci a été ouvert au public Live Vidéo. Ce qui a été annoncé comme un réel succès chez les utilisateurs : ils regardent plus longtemps et commentent 10 fois plus que sur les vidéos “normales”!

Mark Zuckerberg explique ce succès de manière différente pour les 2 audiences de ce produit :
  • Pour les utilisateurs (vous/moi), cela leur permet d’échanger en direct avec leurs amis, de manière plus personnelle sans avoir la pression de la photo bien prise ou vidéo bien faite, c’est live en direct donc plus de pression.
  • Et, pour les personnalités publiques : l’audience qu’ils peuvent atteindre en ligne, via Live Vidéo, est beaucoup plus important que sur leur show tv.
Toujours dans la stratégie de développer l’éco-système autour du produit Live : Facebook a annoncé Live API qui permet de construire et intégrer Live pour tous les devices (ex : la vidéo peut être retransmise, en live, depuis un drône).
Pour conclure sur cette roadmap à 5 ans : Messenger et Live sont les 2 éco-systèmes sur lesquels le focus va être mis afin, comme le soulignait l’introduction de cet article, de donner la possibilité à tous de partager tout, avec tout le monde.

La roadmap à 10 ans :

Comme le montre la capture d’écran plus haut, la roadmap à 10 ans se base sur 3 éléments en particulier :

  1. Connectivité : offrir une connexion internet à tous
  2. Intelligence Artificielle : pour des services toujours plus intuitifs et naturels
  3. Réalité Virtuelle et Augmentée : pour nous aider à partager nos expériences de manière plus riche

1. Connectivité : offrir une connexion internet à tous

Durant la conférence, Mark Zukerberg annonce que 4 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à internet, et ce, pour 3 raisons principales :

  • Le manque de disponibilité du réseau internet : 1 milliard vivent dans des zones qui ne sont pas desservies par des connexions internet
  • Abordabilité (Affordability) : 1 milliard de personnes ne peuvent pas se l’offrir par manque de moyens
  • Conscience/ Connaissance : elle représente la principale des causes, 2 milliards de personnes pourraient avoir une connexion et se permettre de l’acheter, mais n’en voient pas l’intérêt.

Facebook travaille donc sur ces 3 volets et essaie d’apporter ses propres solutions :

  • La manque de disponibilité :
    • Construction d’un avion/drône solaire pour distribuer internet  : AQUILA
Pour donner un peu de perspective sur ce projet incroyable : Aquila (du moins ses ailes) est aussi large qu’un 737, mais pèse moins qu’une petite voiture. Des panneaux solaires sont fixés sur ses ailes et vont lui permettre de voler à 6 000 feet dans les airs –  ce qui est 2 fois plus haut que les vols commerciaux- pendant plusieurs mois, tout en distribuant internet.
Abordabilité (Affordability) : 1 milliard de personnes ne peuvent pas s’offrir internet par manque de moyens

Mark Zuckerberg adresse ce sujet en offrant 2 solutions pour baisser les coûts d’internet :

  • Utiliser moins de data et ainsi réduire le coût
    • Pour réduire la consommation de data, Facebook a construit un frameworks pour les applications qui leur permet de consommer seulement 1/4 de la donnée : ce qui représente une réelle économie !
  • Faire que la data utilisée soit moins chère
    • Pour que la data soit moins chère, Facebook a créé une infrastructure en open source pour les TelCos : l’idée est que si on permet aux TelCos d’opérer leur infrastructure à moindre coût, ils feront des économies et cela se répercutera sur le client final avec le prix des datas moins chères. CQFD.
Sur 10 personnes qui vont accéder à internet, 1 d’entre elles va sortir de la pauvreté.
Conscience / Connaissance

Pour permettre aux personnes d’expérimenter et comprendre la valeur ajoutée d’internet, gratuitement, Facebook a créé : « Free Basics ». C’est une Open Platform qui permet d’offrir aux utilisateurs des informations basiques gratuitement : accéder à des supports d’éducation, de santé, de services de communication basiques etc. Aujourd’hui Free Basics est utilisé dans 37 pays et offre internet à 25M de personnes. Ce projet représente à date le plus gros succès de connectivité dans le monde.

2. Intelligence Artificielle : pour des services toujours plus intuitifs et naturels

Le but de Facebook avec l’AI est de construire des systèmes qui sont meilleurs que les hommes sur la Perception (voir, entendre, langage etc.). Et l’AI est déjà implémentée dans l’univers de Facebook  :

  • L’application Moment utilise la meilleure technologie de Reconnaissance Faciale pour vous proposer des photos sur lesquelles vous apparaissez : elle identifie qui se trouve sur ces photos pour ensuite les pousser aux utilisateurs et leur permettre de les partager s’ils le souhaitent avec leurs amis.
  • Un autre exemple est le Newsfeed qui utilise l’AI pour comprendre et identifier quelles sont les meilleures news à faire remonter dans le feed. Il permet aussi de filtrer les spams sur Messenger et de recevoir ainsi uniquement les messages susceptibles de vous intéresser.
  • Pour finir dans les exemples d’utilisation de l’AI, la semaine dernière Facebook a annoncé une nouvelle manière pour les non-voyants de pouvoir comprendre les images : un outil (AI) voit l’image, l’interprète et la comprend pour finir par la lire à voix haute aux utilisateurs.

Tous ces exemples prouvent bien qu’une marche importante chez Facebook est franchie visant à s’assurer que tout le monde ait un même accès aux informations et que personne ne soit laissé pour compte.

Lors de la conférence, ont été annoncées les évolutions pour toujours mieux intégrer l’AI au centre du réseau, et développer ses compétences. Aujourd’hui seuls les signaux basiques sont analysés (qui sont les amis, quelles pages on aime etc.) mais Facebook (l’AI) ne comprend pas la pleine signification du contenu… Ceci va être voué à évoluer, en effet, dans le futur Facebook pourra regarder les photos/vidéos et les comprendre, lire l’article et comprendre de quoi il s’agit. Ce qui permettra de pousser des contenus de la communauté qui pourraient pleinement intéresser les utilisateurs, et être capable d’identifier que tels contenus pourraient les intéresser à tel moment.

Pour aller encore plus loin dans l’utilisation de l’AI, Mark Zuckerberg fait le lien entre les utilisations faites par les scientifiques (qui leur permettent de découvrir de nouvelles planètes, d’aider les voitures intelligentes à se déplacer sur les routes etc.) et les évolutions qu’ils peuvent faire sur l’AI et contribuer à ces avancées. Si Facebook contribue à améliorer de 10% son produit, il y aura une répercussion sur le monde : les produits utilisant l’AI bénéficieront eux aussi de cette avancée de 10% (grâce à Facebook). Pour y contribuer, Facebook a notamment mis en open source son modèle Torch pour entraîner et développer les outils de machine learning.

3. Réalité Virtuelle et Augmentée : pour nous aider à partager nos expériences de manière plus riche

Sur ces sujets-là, nous avons tous suivi les différents rachats effectués par Facebook  ces dernières années, ainsi sa gamme se compose comme suit :

  • Le Gear VR, en vente pour $99 depuis l’an dernier
    • A noter que 2M d’heures ont été regardées sur le Gear VR
  • Et, depuis peu, Facebook a commencé la commercialisation de l’Oculus Rift

Tout ceci a pour objectif de permettre aux utilisateurs d’avoir une réelle expérience premium de VR (Virtual Reality), depuis leur salon. Facebook continue d’innover et d’ouvrir la VR au grand public avec l’annonce de la commercialisation, plus tard cette année, de manettes tactiles (Touch Controlers). Ces manettes vont permettre aux utilisateurs d’utiliser leurs mains dans le monde de la Réalité Virtuelle, pour une expérience toujours plus immersive et interactive.

Il y a chez Facebook, un réel enjeu stratégique, avec la VR, ils travaillent sur de nouvelles expériences sociales construites autour des plateformes, et la VR a le potentiel d’être la plateforme la plus sociale car elle permet de donner l’impression d’être à un endroit avec une personne sans s’y trouver physiquement.

Il faut garder en tête que ces personnes sont physiquement dans des endroits complètement différents mais que, grâce à l’expérience de VR, on leur donne l’impression d’être là, au même endroit, à passer du temps ensemble en jouant au ping pong. C’est le genre d’expérience sociale que l’on peut avoir aujourd’hui sur les plateformes de VR.
Dans les 10 prochaines années, Facebook a annoncé que les casques pourraient être améliorés et devenir de plus en plus petits (voire jusqu’à devenir quasi invisibles?) : Mark Zuckerberg imagine même que ces lunettes pourraient donner accès à la fois à la AR et VR. “L’avantage” de l’AR est qu’elle nous permet de voir le monde réel mais aussi d’y superposer des objets digitaux. Il nous donne même l’exemple lorsque l’on veut montrer une photo à des amis. Aujourd’hui, nous devons sortir notre téléphone et leur montrer la photo depuis le device, sur un petit écran. Dans le futur tel qu’exprimé, nous pourrions claquer des doigts et tendre les bras avec, à l’intérieur, la photo en réalité augmentée, aussi grande que l’on souhaite, avec les lunettes en AR.Pour aller toujours plus loin, nous pourrons même modifier et remplacer les objets auxquels nous pensons aujourd’hui de manière physique : les tv qui projettent les images pourraient demain devenir des 1$ apps, directement téléchargeables sur l’App Store.
Bien sûr cela prendra du temps avant d’en arriver là mais c’est la vision qu’ils veulent avoir et qu’ils veulent atteindre dans les 10 ans à venir.
 Voilà donc la roadmap pour les 10 ans à venir : Facebook veut construire les technologiques pour “Give everyone the power to share anything with anyone”.  Et Facebook se place au centre des relations pour rapprocher les gens, ensemble : que l’on veuille juste être avec quelques amis, commencer un business ou aider à résoudre des problèmes plus globaux au niveau mondial : le premier pas est de pouvoir connecter les gens entre eux, c’est ainsi que les progrès sont faits.